Vivre la passion du vin

le blog de l'association VINEA

Blog



Au service des producteurs, comme des amateurs de vin l’association VINEA souhaite désormais intensifier les échanges entre ces 2 mondes qu’elle côtoie. Pour mettre en lumière l’évolution de la production, de la consommation et situer les tendances qui se dessinent, nous avons créé un espace blog.

Vous y découvrirez de manière hebdomadaire les commentaires de dégustation de prestigieux vins suisses primés en concours ainsi que la présentation des hommes et femmes émérites qui créent et portent bien haut la réputation de nos crus. Régulièrement, une personnalité suisse profitera de cette plateforme pour débattre de l’actualité viticole.

Nous vous souhaitons une bonne lecture et de belles découvertes !


Grand Prix du Vin Suisse – Cave de l’année 2017



Les Frères Dutruy Founex :

Le couronnement d’un siècle de qualité !
Recevoir le titre suprême de cave de l’année 2017, l’année même  du centenaire de la création de l’entreprise… c’est un signe qui ne trompe pas ! C’est surtout une consécration bien méritée pour ces frères complices et complémentaires que sont Christian (vignes, pépinière et vente) et Julien Dutruy (vinification et vente). A la tête d’un domaine viticole de 25 ha désormais intégralement cultivé en bio, de l’une des plus grosses pépinière de Suisse, ils vinifient 25 vins de haute tenue dans leur cave flambant neuve ! On aime particulièrement leur ligne Les Romaines de vins haut-de-gamme qu’ils ont créé il y a une dizaine d’années.

Un cépage d’avenir !
Si c’est le « Brut Rosé les Romaines 2015″ et le  » Gewürztraminer passerillé les Romaines 2015″ qui s’illustrent cette année au Grand Prix du Vin Suisse, c’est le Gamay qui représente le cépage majoritairement cultivé au domaine.
« Cela fait au moins 3 générations que nous cultivons le Gamay. Aujourd’hui c’est le cépage majoritaire chez nous, et nous en replantons car nous sommes régulièrement en rupture de stock » commente Julien Dutruy.
L’œnologue de la Cave de l’Année 2017 adore ce cépage qui produit des vins complexes, fuités et épicés.  Autre avantage et non des moindres « si on le travaille de manière adéquate, le Gamay donne toujours des vins d’excellente qualité, y compris les années de canicule quand les autres cépages souffrent ».

Les Romaines Brut Rosé 2015, Les Frères Dutruy, Founex VD
« Le Pinot noir est allié au Chardonnay dans ce mousseux à la robe saumonée et à la bulle fine. Le bouquet s’ouvre sur des notes de pêche, de nectarine et de brioche. En bouche c’est fin et équilibré avec une finale légèrement saline. Parfait sur des blinis et leur mousse de saumon fumé. »

Gewürztraminer passerillé Les Romaines 2015, Les Frères Dutruy, Founex VD
Une classe énorme pour ce Gewürztraminer à la robe ambrée presque « armagnac ». Le nez est un mélange complexe d’écorce d’orange, de litchi, de curry. Ce côté exotique apporte de la fraîcheur au plais qui se termine sur une note de caramel au beurre salé. A déguster sur des pâtisseries orientales. »

Les Frères Dutruy – Founex –
Informations – Grand Prix du Vin Suisse 2018

13/04/2018

Vin des Glaciers



Emblématique du Val d’Anniviers, ce blanc atypique élevé des décennies en foudre de mélèze illustre la richesse des traditions nomades des Valaisans d’autrefois.

« Pour boire du Glacier, il faut quitter la plaine et s’engager au loin dans le Val d’Annivier. C’est d’un bon vieux tonneau tout couvert de poussière que l’on tire ce vin au parfum délicat. De braves paysans sont les propriétaires, on ne le trouve pas chez Monsieur l’avocat. »
Chanson populaire qui résume assez bien les caractéristiques du plus original des vins valaisans.

Ce blanc de type oxydatif est élaboré dans le Val d’Anniviers au-dessus de Sierre depuis plusieurs siècles. La technique de vinification qui n’a pas d’équivalent dans le reste de la Suisse est celle de la solera espagnole : le vin (de la Rèze pure jusqu’en début du 20ème siècle, puis, par la suite, des assemblages de ce blanc traditionnel valaisan avec de l’Ermitage) est mis dans des tonneaux de mélèze où il réside pendant de longues années. Le volume qui s’évapore naturellement du contenant, ou qui est bu, se voit remplacé par du vin plus jeune. Lorsque, comme dans la cave de la Bourgeoisie de Grimentz, divers tonneaux coexistent, le vin du tonneau le plus ancien (le fameux Tonneau de l’Evêque qui a été rempli en 1886) est complété par du vin tiré  du deuxième tonneau le plus ancien (1888), dans lequel on transvase  du vin du tonneau de 1969 et ainsi de suite.

Les notes de noix et de térébenthine, caractéristiques du Glacier ne plaisent pas à tout le monde. D’autant plus que si les communes du Val d’Anniviers ont en général su préserver la qualité de leur spécialité, de nombreux particuliers conservent dans leur maison ou au chalet un tonneau privé dont la qualité varie à l’extrême. Si quelques vignerons professionnels commercialisaient encore il y a quelques années des bouteilles de Glacier plus ou moins authentique, la tradition voulait que ce vin ne soit pas mis en bouteille mais dégusté exclusivement en cave.

Le Glacier demeure aujourd’hui encore une tradition vivante respectée par des familles qui n’ont pas oublié que l’entraide a longtemps été l’unique moyen de vivre en symbiose avec une nature peu accomodante. Longtemps moqué par les spécialistes, ce vin oxydatif né d’une tradition de transhumance compte aujourd’hui parmi les atouts de l’oenotourisme valaisan.

(Article par Swiss Wine Promotion, publié dans VINUM, Hors Série 2017 N°5)

29/03/2018

Le Merlot, star incontestable



Vini e Distillati Angelo Delea SA

Parti de rien, Angelo Delea a construit en 33 ans l’une des plus importantes maisons de vin du Tessin ! Elle compte notamment une gamme complète de crus originaux et de haute tenue, une distillerie remarquable et un chai à barriques spectaculaires.
La gamme de vins est imposante et régulièrement récompensée dans les concours. 2017 n’a pas failli à la règle avec une véritable razzia de 4 médailles d’or et une d’argent au Mondial du Merlot ainsi que les prix de meilleur blanc du concours pour la seconde année consécutive pour le Chiar di Luna 2016 et le prix du meilleur assemblage pour le Diamante Rosso 2013, aussi pour la seconde année de suite. Impressionnant !

« Nous produisons des vins alla bordelese, selon le modèle des grands Bordeaux élevés en barriques de chêne français », souligne Angelo Delea. Il a la réputation d’être un créateur toujours en recherche de nouveauté. « Depuis les années nonante nous produisons notre propre Spumante, j’ai importé et planté dans ce but des clones de Chardonnay et Pinot noir de Champagne. » La star incontestée de la maison reste naturellement le Merlot qui connait de grands succès, en rouge comme en blanc ! Il est désormais accompagné par d’innombrables spécialités et assemblages. Et la passion familiale va perdurer avec les fils des la maison, David et Cesare, tous deux fortement impliqués dans l’entreprise.

Chia di Luna 2016, Vini e Distillati Angelo Delea SA, Losone Ticino
« Magnifique bouteille au bouquet complexe marqué par les fruits noirs, le cacao et des notes de torréfaction. Le palais fait preuve d’une belle fraîcheur. Le boisé y est parfaitement intégré, l’équilibre optimal. Un vin de caractère idéal avec le gibier »

Diamante Rosso 2013, Vini e Distillati Angelo Delea SA, Losone Ticino
« Un vin très puissant au bouquet dominé par des notes de fruits confits et d’épices douces. Au palais règne l’harmonie entre la puissance, la fraîcheur et de beaux tanins veloutés ».

www.delea.ch

Mondial du merlot

21/03/2018

Actualité dans le monde des concours de vin :



Le 10 mars dernier s’est tenue à Madrid l’Assemblée Générale de la Fédération Mondiale des grands concours internationaux de vin et spiritueux (VinoFed).

VINOFED est la référence actuelle des concours internationaux de vin. Avec son statut d’observateur de l’Organisation Internationale de la Vigne et du Vin (OIV), VINOFED collabore à l’élaboration et à la révision de la Norme OIV des concours internationaux de vins et spiritueux et des lignes directrices pour l’octroi des patronages OIV. VINOFED pratique un audit de chaque Grand concours selon des normes rigoureuses.

L’objectif est d’assurer une crédibilité absolue aux résultats des Concours membres de VINOFED et de garantir l’authenticité et la haute qualité des vins et spiritueux primés et de leur donner le droit de porter le label VINOFED.

VINOFED donne ainsi aux producteurs l’assurance que leurs produits ont été appréciés selon des règles bien définies par des dégustateurs internationaux compétents. Elle renforce la confiance du consommateur en lui garantissant la qualité des produits primés.

A l’heure actuelle, la Fédération regroupe 14 Grands concours répartis à travers le monde comme suit :
« Asia Wine Trophy à Daejeon Corée du Sud, Bacchus à Madrid Espagne, Berliner Wine Trophy à Berlin Allemagne, Citadelles du Vin à Bordeaux France, International Wine Challenge à Buccarest Roumanie, Mondial des Vins Extrêmes à Aosta Italie, Mondial du Merlot et assemblages à Sierre Suisse, Mondial des Pinots à Sierre Suisse, Les concours des Grands Vins Blancs du Monde à Strasbourg France,  Portugal Wine Trophy à Bairrada Portugal, Premios Zarcillos Valladolid Espagne, Sélections Mondiales du Canada à Québec Canada, Vinagora Budapest Hongrie, Vino Ljubljana Ljubljana Slovénie ».

Fraichement élu lors de l’Assemblée Générale, c’est désormais François Murisier, ancien président de l’Association VINEA, qui présidera la fédération.

Son secrétariat est confié à Elisabeth Pasquier et Daniele Maffei de l’Association VINEA.

L’agenda 2018 des concours membres de VINOFED est à consulter sur http://www.vinofed.com/category/calendrier/

14/03/2018

Des bulles et des médailles !



Mauler et Cie SA

Synonyme de fête et d’occasions « spéciales » le vin mousseux est LA spécialité de la maison Mauler depuis plus de 180 ans.

C’est Jean-Marie Mauler qui dirige cette entreprise familiale dont les caves se situent pour une partie dans l’ancien Prieuré Saint-Pierre qu’il est passionnant de visiter. Ici on produit des vins mousseux selon la méthode traditionnelle (prise de mousse en bouteille). « Les valeurs humaines sont très importantes pour moi, et elles devraient se refléter dans nos produits », explique le patron. Par valeurs humaines il entend non seulement une viticulture écologique et une qualité irréprochable, mais aussi de bons rapports avec ses employés et des prix « démocratiques » soit abordables. Son vin favori dans la vaste gamme ? «  Evidemment la Cuvée Louis-Edouard Mauler qui porte le nom de mon arrière grand-père. Le vrai luxe c’est de prendre son temps et de savourer un verre de ce vin mousseux délicat, de préférence en bonne compagnie pour partager ce plaisir.»

Le tableau de médailles est bien garni et s’enrichi encore en 2017 du titre de « troisième » mousseux suisse au Grand Prix du Vin suisse avec la Cuvée Bel Héritage Brut 2012, vin qui réussi un formidable doublé en remportant également le titre de meilleur mousseux du concours au Mondial des Pinots 2017 !

Bel Héritage 2012, Mauler et Cie SA, Môtiers NE
« On tombe de suite sous le charme de cette robe dorée aux bulles fines. Le bouquet offre des notes de fruits blancs, de mirabelle et quelques effluves de poivre blanc et de brioche. Belle tension en bouche avec une mousse crémeuse. A déguster n’importe quand… mais pas avec n’importe qui ! »

www.mauler.ch

07/03/2018

Diversité suisse



4ème édition des « Visages du Vin Suisse »

Depuis 2015, VINEA consacre chaque année un ouvrage à près de 50 producteurs choisis parmi les 500 entreprises de notre pays décrites dans l’app VINEA vins suisses. Ce 4ème opus invite à découvrir 48 nouveaux Visages emblématiques du vin suisse.

Petit pays viticole, la Suisse compense sa faible surface par une qualité exceptionnelle et des vins qui savent définitivement se défendre sur la scène internationale.

Terre de contrastes où les oliviers tutoient les glaciers, où les vignes s’invitent jusqu’au cœur des centres urbains, où l’on cultive fièrement côte à côte les cépages internationaux et des curiosités très locales, la Suisse viticole aime surprendre.

Et vous serez sans aucun doute surpris par la beauté à couper le souffle de ses paysages viticoles façonnés par l’homme, surpris aussi par l’authenticité de ses produits et surtout par leur diversité. Sur un peu moins de 15’000ha, soit 0.2% de la surface mondiale, s’épanouissent plus de 250 cépages différents. Une richesse à nulle autre pareille, guidée par la créativité et le perfectionnisme des producteurs. Laissez-vous guider au fil des pages pour découvrir ou redécouvrir ces artistes-créateurs qui font le vignoble Suisse. S’ils sont décrits sous l’angle d’un cépage, ils produisent bien d’autres vins encore que nous vous encourageons à aller découvrir in situ.

Commander gratuitement un exemplaire des « Visages du Vin Suisse »

02/03/2018

Vinigma, gourmandises du créateur



Valentin Schliess est un œnologue globe-trotter. Vigneron à Jenins dans les Grisons, sa cave se situe en pleine ville de Bâle. Il y produit des crus de grande classe provenant des Grisons, du Valais et même d’Argentine ! A Jenins il cultive bien sûr du Pinot noir, mais il est le seul vigneron à produire du Gamaret dans la région. « Je suis content avec ce cépage. Il donne de la couleur, des tanins nobles et de beaux arômes », nous confie-t-il. Preuve en est le Gamaret Jeninser, un cru élaboré avec des raisins séchés comme un Amarone. « Le Gamaret s’allie aussi parfaitement au Pinot noir. »

Son mariage valaisan A Priori d’Humagne blanche et de petite Arvine a été sacré meilleur assemblage blanc du Grand Prix du vin suisse 2017 ! Découvrir aussi absolument son Malbec el Polizon de Mendoza et le Quitus, un assemblage de Gamaret et Pinot noir provenant de plusieurs vignobles du pays.

Une cave atypique pour amateurs curieux !

Apriori 2016, Vinigma, Basel :
«L’harmonie est le maître-mot de cet assemblage à parts égales d’Humagne blanche et de petite Arvine. Le nez dévoile des notes de pamplemousse, de reine-claude et de poire. Le palais est racé, élégant avec une longue finale fruitée. Un must sur le plateau de fromages! »

www.vinigma.ch

21/02/2018

A la découverte du vignoble genevois :



Le vignoble genevois s’étend sur  1410 ha entre le Jura, le Léman et la frontière française. Satigny, avec ses 469 ha de vignes est  la plus grande commune viticole de Suisse. Aujourd’hui les rouges sont majoritaires et donnent de magnifiques cuvées plébiscitées dans les concours….et à Genève. Eh oui, les vins genevois sont tendance en ville et les manifestations viticoles comme les caves ouvertes connaissent chaque année un succès retentissant !

Les cépages emblématiques sont le chardonnay, le sauvignon, le gamaret et bien sûr le gamay. Il faut bien l’avouer, ce dernier a souffert d’un problème d’image…mais cette époque est révolue !

Explication d’Emilienne Hutin, responsable du « domaine familial des Hutins » de 20ha dont 4 de Gamay.  « Depuis que nous le travaillons en le considérant comme une spécialité à part entière, nous avons obtenu une réponse qualitative rapide. C’est notre cépage majoritaire et nous en replantons car nous avons de la demande! ». Son haut-de-gamme, le célèbre La Briva Vieilles Vignes, « un vin fruité, épicé et dense, un vrai vin de plaisir et de copains » est vendu fr.14.-la bouteille ! A ce prix-là le plaisir reste très abordable ! « Nous avons su reconquérir le cœur des gens avec nos Gamays ! Ses vins sont polyvalents et peuvent être dégustés à plein d’occasions ! » En assemblage c’est aussi un allié précieux qui amène fruité et souplesse « notre Esprit de Genève compte 55% de Gamay, 30% de Gamaret et 15% de Merlot ».

www.domaineleshutins.ch
www.geneveterroir.ch

14/02/2018

Chasselas et fondue ? Oui, mais pas uniquement !



Avec ce temps hivernal, quoi de mieux que de partager une bonne fondue après une journée sur les pistes de ski ?

Pour accompagner ce classique du terroir suisse, le chasselas reste une valeur sûre. La finesse de ses arômes, sa minéralité et sa tendresse mettent merveilleusement bien en valeur le côté salé et l’onctuosité des fromages, sans les dominer. Avec la fondue moitié-moitié traditionnelle, on peut tout aussi bien associer d’autres cépages blancs aux arômes subtils comme le Pinot blanc, l’Auxerrois ou l’Humagne Blanche, ainsi que des rouges peu tanniques comme des Pinots noirs ou des Gamays fruités. Avec une fondue au vacherin, plus onctueuse, on optera pour des vins plus opulents comme des Johannisbergs, des Chardonnays ou des Pinots gris secs.

Bon appétit !

1er Chasselas du Grand Prix des Vins Suisses 2017 :

St-Saphorin Bellevue 2016, Les Fils Rogivue, Chexbres VD
« Un Chasselas au bouquet typé, fin et croquant de fruits blancs, citron et fleur de tilleul. Au palais l’attaque est soyeuse, caressante puis on enchaine sur une fraîcheur vivifiante. Un vin croquant idéal à l’apéritif et sur un plateau de fruits de mer ».

www.rogivue.ch

01/02/2018

Cave Caloz, l’avenir dans le rétroviseur



Anne-Carole, Sandrine et Conrad Caloz

Cela fait 4 ans que Sandrine Caloz, diplôme d’œnologue en poche, est revenue au domaine vinicole familial.
Quatre ans qu’elle collabore avec ses parents, Conrad et Anne-Carole et même parfois son grand-père Fernand, 85 ans, qui est toujours un « précieux conseiller ». Dès son retour, elle a pris les vinifications à son compte : « on déguste toujours ensemble avec papa, aucune décision n’est prise sans concertation préalable de l’autre ».  Son père Conrad prodigue ses bons soins au vignoble avec un penchant toujours plus important pour les méthodes biologiques. Des moutons assurent ainsi la tonte de l’herbe dans les parcelles. A noter que le Païen les Bernunes s’est classé en 3ème position de sa catégorie au Grand prix du Vin Suisse 2017.

Païen les Bernunes 2016
« On se croit toute l’année en été avec ce Païen à la robe or pâle lumineuse et au bouquet de pêche et d’abricot ! Mêmes tendances estivales au palais avec un beau volume en équilibre avec  l’acidité et la légère amertume finale positive. A déguster sur une blanquette de veau. »

http://www.cavecaloz.ch/

24/01/2018

Actualité: Premier vin suisse de l’année 2018



Communiqué du mardi 16 janvier 2018

Le premier vin suisse de l’année 2018 est le Neuchâtel non filtré 2017

Premier Vin suisse de l’année, le Neuchâtel Non Filtré 2017 est commercialisé et présenté au public les 17 et 18 janvier 2018, comme le veut la tradition les troisièmes mercredi et jeudi du mois. Ambassadeur des vins neuchâtelois, ce Chasselas à la couleur trouble surprend par sa fraîcheur et sa rondeur. Loin des caractéristiques habituelles de ce cépage, il présente des arômes fruités ou minéraux selon les terroirs, et offre même des saveurs exotiques.

Le Non Filtré, vin du terroir neuchâtelois
Spécialité de Neuchâtel par excellence, il se distingue par un caractère typé grâce aux lies de la fermentation alcoolique qui restent en suspension, lui conférant sa couleur trouble. En 1975, après une récolte réduite, une petite quantité de vin non filtré a été tirée par celui qui est aujourd’hui considéré comme le père du Neuchâtel Non Filtré, le vigneron Henri- Alexandre Godet. Il plut immédiatement et ce fut donc le début du succès de ce vin. Aujourd’hui, une trentaine d’encaveurs produisent du Non Filtré, sous l’égide de Neuchâtel Vins et Terroir. Il représente environ 10% de la production de Chasselas du canton. La région du littoral et ses environs représentent près des trois quarts du marché. Distribué par des revendeurs, on le retrouve sur les tables de nombreux restaurants. Le solde se répartit entre la Suisse romande et la Suisse alémanique où il est possible de le trouver dans des lieux branchés, notamment à Zurich.

Le millésime 2017
Robe d’une belle turbidité, qui laisse transparaître une impression de fraîcheur avec ses nuances d’or pâle aux subtiles reflets verts…l’œil transmet une excitation aux papilles qui frétillent ! Au nez au respire le soleil d’un millésime exceptionnel; cependant, pas de lourdeur, plutôt une opulence qui laisse la part belle aux notes florales, fruitées et exotiques. Le pamplemousse, rose bien mûr, la mangue, un zest de mandarine ainsi qu’une note de pierre- à-fusil. En bouche, on retrouve l’ampleur et l’exotisme du nez, mais cette fois c’est le terroir qui s’exprime à merveille. Ce vin complexe fait « patte de velours » grâce à la fine lie en suspens, une jolie tension et de fines bulles contribuent à lui donner légèreté et friand. Des notes de pommes cuites et de poires mûres complètent la palette aromatique de ce vin qui ravira les amateurs de crus authentiques, à l’apéritif ou lors d’un repas.

Dégustations publiques : nouveautés et traditions
Deux dégustations ouvertes à tous sont organisées par Neuchâtel Vins et Terroir. Les encaveurs y présentent leur cru, dégusté par les amateurs dans une ambiance festive et conviviale.

  • Mercredi 17 janvier 2018, de 17h00 à 20h00, à l’Hôtel-de-Ville de Neuchâtel
  • Jeudi 18 janvier 2018, de 17h00 à 20h00, Maison du Peuple, rue de la Serre 68, à La Chaux-de-Fonds

Renseignements
Neuchâtel Vins et Terroir (NVT), Directeur: Yann Künzi
http://neuchatelnonfiltre.ch

 

 

 

17/01/2018

Voyage en terres tessinoises



Nous vous proposons aujourd’hui un voyage au Tessin, avec la découverte de la cave Tamborini Carlo SA.

Claudio Tamborini a vu les saisons et les millésimes défiler au sein de l’entreprise familiale qui l’a vu grandir. Il dirige depuis de nombreuses années déjà cette importante entreprise familiale fondée en 1944 et basée à Lamone. Il produit une série de vins haut-de-gamme régulièrement médaillés, remportant même le titre convoité de cave suisse de l’année en 2012. En 2017, La Maison Tamborini a récolté 2 médailles d’or au Mondial du Merlot pour le SanZeno Costamagna et le Comano. Ce dernier a également été médaillé d’or au Grand Prix du vin suisse 2017 de même que le Casterotto qui se classe même 3ème Merlot du pays !

Avec l’arrivée de la génération suivante pour l’épauler dans ce qui est désormais l’une des plus grandes caves du canton, Claudio Tamborini se tourne vers le futur. « Notre challenge le plus urgent en Suisse est de faire connaître nos vins à l’étranger. Va-t-on y arriver ? Je ne sais pas. La consommation de vin est en baisse partout et la concurrence fait rage, spécialement au niveau du prix. Nous devons tous réduire nous coûts, rationnaliser là où nous le pouvons ». Mais on doit aussi éduquer le consommateur. « Les prix des vins suisses sont calculés en fonction des coûts de production et de l’entretien du paysage, plus que sur l’offre et la demande. Il faut investir dans la qualité c’est le plus important ! Si vous avez de bons vins haut-de-gamme, vous n’aurez aucune peine à les vendre » !

Laissez-vous séduire par le Castelrotto 2015 :
« Un bouquet encore bien marqué par l’élevage avec des notes de grain de café, de pain grille et de cacao ainsi que quelques touches d’eucalyptus. La bouche est prometteuse avec des tanins qui vont se fondre avec le temps. A déguster sur un filet de bœuf et sa sauce au café »

 www.tamborinivini.ch

10/01/2018

Actualité littéraire



Gérard-Philippe Mabillard, directeur des Vins du Valais nous présente son nouveau livre, « AUTOUR D’UN VERRE DE VIN ».
Un projet photographique qui réunit 120 artistes du cinéma, de la photographie, de la gastronomie, du sport, de la danse, du vin et de la musique, en faveur de la Fondation Moi pour Toit.

« L’objet qui apparaît sur toutes les photographies de cet ouvrage est le passeur d’émotions par excellence dans le domaine du vin : le verre. Il est une passerelle, un symbole de rencontres, de partage, d’amour et d’amitié. Il a accompagné120 artistes (Gérard Depardieu, Quentin Tarantino, Woody Allen, Marthe Keller, Oliver Stone…) formidables témoins de notre époque. Des femmes et des hommes, dont la cote se joue à l’échelle humaine. Ensemble, ils ont le même crédo : curiosité, passion, et optimisme. Découvrez aujourd’hui ces images inédites, instants de vie de personnages magnifiques qui illuminent de leur présence les scènes, les plateaux, les ateliers, les cuisines, les vignes et les stades du monde entier.

C’est un verre de vin du Valais qui les lie désormais pour soutenir une œuvre exceptionnelle, la Fondation Moi pour Toit ! »

http://www.lesvinsduvalais.ch/

22/12/2017

En cette période de l’Avent, les bulles sont en fête !



« Une robe or pâle aux reflets verts. La bulle est fine et persistante. Le bouquet complexe de ce pur Chardonnay évoque à la fois la pomme verte, le beurre frais et les fruits secs (noisette, amande). La bouche tonique en fait un mousseux idéal pour se mettre en appétit »

Le vin mousseux de l’année est sans conteste le « Brut de l’Orpailleur 2014 » qui remporte le titre de meilleur mousseux suisse au Grand Prix du Vin Suisse 2017 et offre un nouveau sacre à la cave Frédéric Dumoulin à Uvrier (VS).

Ce titre n’est pas le fruit du hasard,  créé en 1999, la cave l’Orpailleur a fait depuis un chemin impressionnant pavé de succès.  Frédéric Dumoulin n’hésite pas à livrer l’une des clés du secret de sa réussite : « Nous travaillons nous-mêmes nos vignes avec le plus grand soin. Grâce à la taille de notre entreprise, j’ai la chance de pouvoir engager des collaborateurs biens formés et d’avoir pu m’équiper comme il faut à la cave pour extraire le meilleur de notre matière première.

Un travail bien récompensé, que l’on souhaite voir perdurer.

Laissez-vous séduire.

www.orpailleur.ch

11/12/2017